Qu’est-ce que la dévitalisation en dentisterie ?

Nombreuses sont les actes dentaires réalisées par le dentiste pour vous assurer une bonne hygiène dentaire. Parmi elles, on peut citer la dévitalisation, qui est une pratique assez courante, mais peut faire beaucoup de bien à un patient. Vous n’avez donc pas à paniquer lorsque votre praticien vous annonce qu’il doit dévitaliser votre dent. Voici tout ce que vous devez savoir.

Principe de la dévitalisation en dentisterie

dentiste et dévitalisationLa dévitalisation relève du domaine de l’endodontie, une discipline qui traite l’intérieur des dents. En effet, chaque dent contient une pulpe, qu’on appelle communément « nerf de la dent ». Elle est responsable des douleurs dentaires. Dévitaliser une dent consiste à la retirer afin de stopper ces douleurs.

On l’appelle aussi pulpectomie. Cette opération est nécessaire quand des lésions se présentent au niveau de la pulpe dentaire, souvent suite à une carie profonde, un traumatisme ou une fracture. Dans des cas moins sérieux, on peut espérer que la pulpe cicatrise, mais souvent lorsqu’elle s’enflamme gravement, cela cause la « pulpite irréversible » et c’est là que la dévitalisation est inévitable.

En prévention de ce type d’intervention, il est donc essentiel de bien prendre soin de ses dents, comme expliqué en détail dans cet article.

Comment se passe la dévitalisation d’une dent ?

Tout d’abord, le dentiste doit procéder à un examen dentaire en vue de déterminer s’il s’agit bien d’une pulpite irréversible. Une fois que le diagnostic est établi et qu’il faut procéder à la dévitalisation, il réalise une anesthésie locale. Pour cela, il pose un mini champ opératoire dans votre bouche et élargit la couronne pour accéder à la racine. Il va ensuite cureter la carie, puis nettoyer et désinfecter les entrées des canaux menant vers la pulpe.

Ce n’est qu’après qu’il va retirer le nerf complètement. A la suite de quoi, la racine est bouchée grâce à une pâte antiseptique. L’opération peut prendre entre 30 minutes et 1h15 selon le nombre de racines et de canaux dans chaque dent. Quelques jours plus tard, il faudra restaurer la dent à l’aide de composite.

Y a-t-il des conséquences ?

Si le dentiste pratique bien la dévitalisation, il ne devrait pas y avoir de conséquences. En effet, si l’opération est mal réalisée, il peut y avoir une infection dans l’os, à côté des racines, qu’on appelle « kyste dentaire ». Cette infection peut alors conduire à d’autres pathologies comme l’abcès et au final, l’extraction de la dent sera la seule issue. Parcourir cet article pour en savoir plus sur la dévitalisation d’une dent.

Cependant, si l’opération est bien réalisée, conserver la dent « morte » dans la bouche ne représente aucun risque pour la santé, contrairement aux idées reçues. La dent étant toujours reliée à l’os, elle continue de vivre et ne risque pas d’infecter les autres dents à la longue. Ce n’est pas la dévitalisation en soi qui risque d’être problématique, mais bien une mauvaise obturation de la dent.

Qu’en est-il du coût de dévitalisation d’une dent ?

Le tarif est différent selon que vous confiez l’opération à votre dentiste même ou à un spécialiste en endodontie. Bien évidemment, si vous choisissez un endodontiste exclusif, les prix sont assez élevés. Pour une molaire, comptez entre 650 et 950 euros, pour une prémolaire autour de 600 euros et pour les incisives et les canines, environ 300 euros.

Les prix peuvent encore augmenter selon la difficulté des cas. Quoi qu’il en soit, les soins en endodontie sont remboursés en partie par la sécurité sociale : autour de 90 euros pour une molaire, 64 euros pour une prémolaire et 49 euros pour les incisives et les canines.