La carie est un mot qui fait fréquemment trembloter car il conduit inévitablement à une consultation du dentiste. Mais n’ayez pas crainte ! Prévenir cette affection est possible. Néanmoins, si vous avez déjà une carie, il faut penser à la traiter en allant bien sûr chez un dentiste. Faisons le point sur ce que fait ce spécialiste pour soigner une carie dentaire.

Les symptômes des caries dentaires

La multiplication des bactéries à la surface des dents est la cause de l’extension de caries. Au début, seul l’émail est touché. Mais les caries peuvent se développer et toucher toutes les charpentes de la dent. Si vous ne procédez pas au traitement des caries dentaires, celles-ci se développent par phase et ce, irréversiblement. Cela peut aller jusqu’à l’enlèvement de la dent. Le mal causé par les caries peut être violent et pas facile à situer chez un tout-petit, une personne en situation de handicap ou encore d’un âge avancé. Cependant, il faudra procéder au traitement des caries dentaires urgemment pour éviter les complications. Les quatre (04) stades d’évolution des caries dentaires sont : la carie débutante ou de l’émail, la carie plus profonde ou de la dentine, la pulpite ou la rage de dent, la nécrose pulpaire et l’abcès.

Les complications des affections

Les caries peuvent causer des peines retentissant sur la qualité de vie, pour ne citer que la fatigue et les troubles du sommeil. Des complications bactériennes locales (sinusite, fistulisation à la peau, cellulite…) peuvent parvenir à la phase d’abcès. Chez les patients immunodéprimés ou ayant des pathologies chroniques (broncho-pneumopathie obstructive, cancer, diabète, maladies cardiovasculaires…), un éparpillement des germes dans le sang à partir d’un abcès de dent peut être la cause des complications bactériennes à distance (au niveau du poumon, du cœur, des articulations…). Une dent cariée non traitée se délabre entièrement et son déracinement devient alors impératif. La perte de dents est gênante pour se nourrir et sur le côté esthétique. Son remplacement requiert ainsi la pose d’implant ou de prothèse dentaire.

Les deux types de traitements des caries dentaires

On distingue le soin simple de la carie et la dévitalisation de la dent. Lorsque l’affection n’est pas très avancée, le soin a pour but de protéger la pulpe et de conserver la dent sauve. Après avoir méticuleusement éliminé la carie, le dentiste posera un amalgame appelé souvent plombage, même s’il ne s’agit pas de plomb mais de poudre de mercure et d’argent. Il pourra également poser un ciment composite de la même couleur que la dent. Il rétablira l’aspect de la dent et il n’y aura alors plus de marque de la carie dénigrée. Mais il y a aussi un procédé plus récent consistant à l’utilisation de petits blocs de métal ou de résine appelés inlays, en vue de reformer la dent. C’est à partir d’une empreinte de la dent qu’ils sont opérés. Le processus est, de ce fait, plus long (en deux(02) séances) et coûte beaucoup plus cher. Par contre, ces inlays sont plus solides et ne requièrent pas d’être modifiés avant dix (10) ans. En revanche, dans le cas d’une carie qui est déjà trop profonde, la conservation de la dent vivante n’est malheureusement pas possible. Dès lors que la pulpe dentaire est touchée, il faut, pour éviter la douleur, effectuer la dévitalisation de la dent malade, sous anesthésie locale.